Au port de Malpeque Harbour, la journée touche à sa fin et le ciel, dans un ultime éclat, pare l’horizon de nuances dorées. La lumière caresse les eaux tranquilles, les bateaux reposant paisiblement à l’ancre, tandis que les hangars à bateaux, témoins muets de l’effervescence passée, se dressent en silhouettes stoïques. Le reflet de l’eau, miroir du ciel, porte en lui les promesses des voyages à venir et des récits des marins.

C’est un instant suspendu où le temps semble retenir son souffle, où chaque vague susurre l’héritage du lieu, un havre de paix où la mer rencontre la terre, sous la garde bienveillante du crépuscule.

Île du Prince Édouard

(Vue 16 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)