Des rues désertées, des bâtiments barricadés, c’est ce qui est le plus courant à cette époque de l’année et durant tout l’hiver dans cet univers pourtant si grouillant durant la période touristique. Percé, comme bien d’autres endroits basés autour d’un attrait estival, devient presque une ville fantôme à l’arrivée des jours gris de l’automne. De quoi déprimer encore plus les « vrais habitants » de cet endroit…

(Vue 45 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)