Le soleil, en sa course déclinante, effleure le champ de marguerites de ses derniers rayons. L’horizon se pare d’or et d’ombres, dansant sur les pétales délicats et les tiges frêles. L’air est doux, imprégné de la tiédeur du crépuscule et du parfum subtil des fleurs. C’est un tableau vivant, où chaque marguerite devient un soleil miniature, réfléchissant la lumière dans un jeu scintillant.

Les ombres s’allongent, caressant la terre nourricière, et le ciel, dans sa grandeur, veille sur cette symphonie bucolique. Un moment suspendu, où la nature semble retenir son souffle, offrant à l’âme une paix aussi vaste que le ciel.

St-Octave, Bas-St-Laurent, Québec

(Vue 23 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)